mardi 15 septembre 2020

Passage nuageux



 


- Qui aimes-tu le mieux, homme énigmatique, dis? ton père, ta mère, ta sœur ou ton frère?
- Je n'ai ni père, ni mère, ni sœur, ni frère.
- Tes amis?
-Vous vous servez là d'une parole dont le sens m'est resté jusqu'à ce jour inconnu.
- Ta patrie?
- J'ignore sous quelle latitude elle est située.
- La beauté?
- Je l'aimerais volontiers, déesse et immortelle.
- L'or?
- Je le hais comme vous haïssez Dieu.
- Eh! qu'aimes-tu donc, extraordinaire étranger?
- J'aime les nuages... les nuages qui passent... là-bas... là-bas... les merveilleux nuages!
 
                                                              Charles Baudelaire - L'étranger


dimanche 6 septembre 2020

Après le combat

 

Après un combat en deux rounds, nous en resterons là. Arrêté sur le fil avant le ko.





mardi 1 septembre 2020

Vanité



Je raccourcis les pattes ?
Hier soir, en sortant de chez ma coiffeuse, je fus arrêté par un autocollant fixé au dos d’un STOP.
La vie des mortels ne tient qu’à un cheveu.

 

dimanche 16 août 2020

Deux-tons, deux ambiances !



Ce matin, je suis allé au commissariat, un agent de la police judiciaire pince-sans-rire et taquin a reçu ma plainte pour un cambriolage et le vol de ma voiture. Un chamboule-tout pour rien puisque la maison a été visitée il y a quelques mois et qu’il n’y a plus rien à piquer. Cet après-midi, j’ai eu affaire à une gendarmeuse aux yeux bleus-gyrophare. Elle a retrouvé ma petite Citroën cabossée après avoir percuté deux autres véhicules dans une commune limitrophe.
Qui doit me restituer le véhicule le policier ou la gendarmette ? L’un veut restituer et que l’autre prélève les empreintes et vice versa. La guerre des polices fait rage autour de ma petite c3. J’espère une fin des débats prochaine.

samedi 18 juillet 2020

Poires sur la terrasse



Poires sur la terrasse chez ma mère. Elles poussent sur un vieil arbre en espalier. L’ami Julius me dit que ce sont des petites poires dites « de curé ». Ma mère ne fréquente pas les sacristies mais c’est bien possible, elles sont assez tordues.

mardi 7 juillet 2020

Femme-lit


ensommeillée

La Femme lit
       empaquetée à la grosse ou bien demi-nue lénitive le lit fourré du corps (amande) si peu distinguer entre eux les jambes cessent de nager dans le concentré des draps jusqu’à la taille – oscillation du buste aux seins nus – la femme lit sent que toute son corps lui est donnée en secondes noces.
   Sophie Loizeau - La Femme lit (2009)