vendredi 18 août 2017

mardi 1 août 2017

Vésuve et compagnie

 Torre del Greco
 
Vésuves et Cie
Pompeïa-station — Vésuve, est-ce encor toi ?
Toi qui fis mon bonheur, tout petit, en Bretagne,
— Du bon temps où la foi transportait la montagne —
Sur un bel abat-jour, chez une tante à moi :
Tu te détachais noir, sur un fond transparent,
Et la lampe grillait les feux de ton cratère.
C’était le confesseur, dit-on, de ma grand’mère
Qui t’avait rapporté de Rome tout flambant…
Plus grand, je te revis à l’Opéra-Comique.
— Rôle jadis créé par toi : Le Dernier Jour
De Pompéï. — Ton feu s’en allait en musique,
On te soufflait ton rôle, et… tu ne fis qu’un four.
Nous nous sommes revus : devant-de-cheminée,
À Marseille, en congé, sans musique, et sans feu :
Bleu sur fond rose, avec ta Méditerranée
Te renvoyant pendu, rose sur un champ bleu.
Souvent tu vins à moi la première, ô Montagne !
Je te rends ta visite, exprès, à la campagne.
Le Vrai Vésuve est toi, puisqu’on m’a fait cent francs !
. . . . . . . . . . . . . . . . .
Mais les autres petits étaient plus ressemblants.
(Pompeï, aprile.)
Tristan Corbière, Les Amours jaunes


Arrête ton char Tristan!

Retour de Capri

jeudi 20 juillet 2017

Tour Lu tutu

Il n'y a pas de délire d'interprétation puisque toute interprétation est un délire.


La tour Lu dans le ciel de Nantes

Tour Lu tutu

La Renommée claironne et l’intrus* passe, saluant la mémoire de Georges, Maurice, Marcel, Lucy.

* l’intrus n’est pas domestiqué contrairement à ses congénères qui barbotent dans la mare.

jeudi 13 juillet 2017

Lunaisons



Complainte sur certains ennuis

Un couchant des Cosmogonies !
Ah ! que la Vie est quotidienne….
Et, du plus vrai qu’on se souvienne,
Comme on fut piètre et sans génie….
On voudrait s’avouer des choses,
Dont on s’étonnerait en route,
Qui feraient une fois pour toutes !
Qu’on s’entendrait à travers poses.
On voudrait saigner le Silence,
Secouer l’exil des causeries ;
Et non ! ces dames sont aigries
Par des questions de préséance.
Elles boudent là, l’air capable.
Et, sous le ciel, plus d’un s’explique,
Par quel gâchis suresthétique
Ces êtres-là sont adorables.
Justement, une nous appelle,
Pour l’aider à chercher sa bague,
Perdue (où dans ce terrain vague ?)
Un souvenir d’AMOUR, dit-elle !
Ces êtres-là sont adorables !
Jules Laforgue, Les Complaintes

jeudi 6 juillet 2017

Un ange sur mon vélo




         …la jeune coureuse monta sur sa bicyclette, mais sans l’enfourcher comme eût fait un homme. Pendant un instant la bicyclette tangua, et le jeune corps semblait s’être accru d’une voile, d’une aile immense ; et bientôt nous vîmes s’éloigner à toute vitesse la jeune créature mi-humaine, mi-ailée, ange ou péri, poursuivant son voyage.    
Marcel Proust – La Prisonnière


                                                 Quai Wilson - Nantes

jeudi 29 juin 2017

Avant qu'il ne soit trop tard


Les unes après les autres, les petites maisons de la rue se vident. Volets clos, elles attendent la pelleteuse qui les réduira en gravats pour faire place à un immeuble normalisé. 
Mon petit quartier cachait bien son charme et avait jusque là, échappé aux bobos. Hélas, un autre danger le menace: les promoteurs s'en occupent.







mardi 20 juin 2017

Ligérienne


 
Max Ernst - Le jardin de la France (1962)



La femme coule indolente en son lit, nous baignons en son flot intime. Estuarienne, qu’elle aille et qu’elle vienne suivant le flux tidal