vendredi 18 juin 2021

Adoptez Chien de lisard

 

Rien à jeter dans  Chien de lisard le blog de Daniel Morvan


  116. Benne  La publication du samedi 29 mai 2021

 

À 11:37 un coupé Porsche huit
cylindres de 4 litres
550 chevaux
0 à 100 km/h en 3,9 secondes chrono
vitesse maximale de 286 km/heure
soit la vitesse au décollage
d’un A 340 ou d’un jet
Prix d’appel 149 217
émissions de CO2 de 268 à 289 g/km
Fait son entrée à la déchet’
de Saint-Brévin-les-Pins
le coffre arrière
s’ouvre une femme
en tire un objet le jette à la benne
puis remonte dans son coupé Cayenne

la scène a duré moins de deux minutes
l’homme d’astreinte
grande pelle gilet jaune fluo
laisse échapper une plainte
au soupir du V8
sidération aérolithe
elle a (dit-il) tout en double sous le capot
carburateur soupapes biturbo
ça double tout l’élite
lunettes noires et manteau
luxueuse caisse et bonne trieuse
Cette Aphrodite est pas réelle
Si tous les riches étaient comme elle


mercredi 16 juin 2021

La solitude de Giacomo Leopardi

 


Leopardi, le malheur d'avoir trop lu et de vivre à Recanati

... à l’âge de vingt-deux ans, quand la jeunesse devrait commencer, pour moi, elle est déjà terminée et passée. Étant donné que, à force d’obstination et d’application inconsidérée, j’ai ruiné ma complexion en pleine croissance, affaibli ma santé, et vu survenir la vieillesse au moment où j’aurais dû recueillir, grâce à ma jeunesse, le fruit de mes efforts passés […] J’ai toujours vécu dans une obscure petite ville, je n’ai ni relations, ni amitiés, ni appuis d’aucune sorte. Si bien qu’après avoir perdu tout autre avantage de la vie, je me vois réduit à perdre aussi, entièrement, cet ultime fruit des études qu’est la conversation des hommes d’esprit, et ce peu de réputation que tout individu insignifiant pense et désire acquérir. Mais celui qui vit enterré dans une ville comme la mienne ne peut jamais espérer devenir, je ne dis pas célèbre, mais même connu en quelque point de la terre. Toutes les fatigues, toutes les douleurs, toutes les pertes que j’ai endurées ne me servent à rien. Ici je suis méprisé, piétiné par tout le monde, tous les espoirs de mon enfance se sont évanouis, et je regrette quasiment le temps que j’ai consacré aux études, en me voyant confondu avec l’infâme lie des fainéants et des ignorants

Giacomo Leopardi, lettre à Angelo Mai, Recanati, le 30 mars 1821


lundi 31 mai 2021

Faire-part


J'ai l’immense tristesse de vous faire part du décès de la peinture.
 La cérémonie funèbre aura lieu sur Instagram.

mardi 18 mai 2021

De la salade pour les rêveurs

 



Le temps, l'espace, la vue et la réalité ont leurs tours et détours que seul un rêveur peut percer à jour.
                                                             
Howard Phillips Lovecraft - Les Contrées du rêve

mardi 11 mai 2021

Dessiner les suicidés de la littérature

Le Magazine Littéraire de juillet-août 1988 consacrait son numéro de l'été aux suicidés de la littérature. Huit dessins pleine page illustraient ce dossier avec l'ironie du désespoir.












jeudi 29 avril 2021

Dans quel livre j'erre ?

 


Dans quel livre j'erre? ou comment je me suis perdu dans l'espace/temps.
 
Le matin ici, je lisais Ailleurs, le livre de Patrice Roger-Chantin. 
Page 38, il nous transporte en train jusqu’à Tunis.

Le soir ailleurs, je lisais Catastrophes, le livre de Pierre Barrault. 
Page 43, le conteur (Pierre?) est dans une voiture verte. Sa compagne Claire, assise à l'arrière, conduit et une voiture noire les double. Pierre dans la voiture noire salue sa fille dans la voiture verte conduite par Claire. 
Page 45 , sur un quai de gare, le conteur (Pierre?)attend un train.
 
BLANC
 
Le matin et Ailleurs dans le train de Tunis ...
...

Je croise Claire. 

TILT
 
Retour  


samedi 24 avril 2021

L'Agave

 


Avoir chez soi un peu de Mexique en pot pour penser à Octavio Paz


L'agave est véritablement admirable.
Sa violence est quiétude, sa quiétude symétrie. Sa soif fabrique la liqueur qui l'étanche :
c'est un alambic qui distille pour lui même.
 
Au bout de vingt cinq années, s'élève sur lui une fleur, rouge et unique. Une tige sexuelle
la dresse, flamme pétrifiée. Puis, elle meurt.

Octavio Paz - Entre la pierre et la fleur (trad E.Dupas)

jeudi 8 avril 2021

Chifoumi



    Parce que la main est une des parties les plus expressives du corps, rien n'est plus difficile à dessiner qu'une main. Ici, je mesure la limite de mon dessin.

    J'aimerais savoir les dessiner comme Picasso, qu'elles soient réalistes, schématisées, informelles, comme des épis de blé ou des pétales, avec 4 ou 6 doigts , ce sont des mains, des mains plus mains que je ne saurai jamais les dessiner.

 

vendredi 26 mars 2021

Keith Richards en lévitation

 


François Bon - Onzième conversation avec Keith Richards au sujet des choses rares.
Au début de la conversation:
"J'ai vu une fois un homme qui se tenait à cinq centimètres du sol me dit Keith Richards, et je n'ai pas compris comment." 
"J'ai essayé aussi, mais en m'accrochant au lustre, me dit Keith Richards - ça compte aussi comme lévitation (il avait bien dit : levitation) ?
Puis quelques pages plus loin à la fin de la conversation rapportée par François Bon, Keith Richards revient à cette histoire de lévitation:
"Une fois je me suis tenu à cinq centimètre du sol, me dit Keith Richards, mais une seule fois - je n'ai pas réussi à refaire."


jeudi 18 mars 2021

Les dessins de Daniel Maja

 


Dessin de Maja illustrant un article d'Alexandre Lous au sujet de Clandestin le livre de James Ellroy pour le Magazine littéraire de Février 1982.



Pourquoi s'en priver  ?       Maja c'est ici  http://www.danielmaja.com/

                                           ou encore là  sur facebook


mercredi 17 février 2021

Toboggan au temps du confinement

 



Le parc de la Morinière est en mal d'enfant,
La butte des grands toboggans ressemble à l'Île des morts.

Nous n'irons plus au bois,
Les lauriers sont coupés

Les amoureux ont déserté les bancs publics,
Bancs publics.

Les lauriers du bois
nous les laissons faner

Et tous les rossignols,
se sont mis à roter.

vendredi 12 février 2021

Ciao

Si le mot ciao vient du vénitien s'ciavo qui veut dire esclave, ciao comme on dit serviteur est bien mal à propos ici.
Plutôt addio, un addio joyeux et sans retour.
Enfin, voici venu le temps d'exploiter pleinement les potentialités de mon dilettantisme.




mardi 26 janvier 2021

Vive l'acrobate

 


Quant aux artistes -dont il n'y a pas grand chose à attendre depuis que Jacques Vaché a tranché en 1917 : "Nous n'aimons ni l'art, ni les artistes"-, on ne sait pas ce qui les aurait empêchés de rejoindre cette domesticité culturelle. Sinon, on ne verrait pas prétendre à ce titre une pléthore de travailleurs culturels censés produire l'art de ce temps, au rythme des bourses et subventions que tous les Etats du monde leur accordent généreusement.

En quoi ces employés d'une nouvelle sorte différent à peine de leurs collègues poètes-professeurs, peintres-professeurs, artistes-professeurs..., qui constituent l'avant-garde proliférante de ceux qui ne sont même plus en état de percevoir quelle contradiction fondamentale organise leur vie de spécialistes en neutralisation. Pas plus qu'ils ne peuvent mesurer combien l'effacement de cette contradiction, dont leur existence témoigne chaque jour, participe de l'escroquerie à la communication n'ayant d'autre but que d'immuniser contre tout ce qui pourrait être l'expression d'une protestation ou d'un refus.

Annie Le Brun - Du trop de réalité (2004)