lundi 5 décembre 2011

Electrochoc, batterie et battement.


"Avec une anxiété qui devint une agonie, je réunis les instruments de vie pour en communiquer une étincelle à la chose inanimée couchée à mes pieds. Il était déjà une heure du matin. La pluie fouettait lugubrement les carreaux quand, à la lumière à moitié éteinte de ma bougie, je vis s’ouvrir les yeux jaunes et mornes de la créature. Elle respira profondément et un mouvement convulsif agita ses membres."


M. W. Shelley, Frankenstein ou le Prométhée moderne




3 commentaires:

  1. Le rock vaudou, ça vous réveillerait un mort.

    RépondreSupprimer
  2. @Berthoise J'ai ajouté un lien sous l'affiche: ça donne une idée.

    RépondreSupprimer