mercredi 17 mai 2017

Lapin-méchant





Il y a très longtemps, un lapin immaculé vivait posé sur un gazon anglais au milieu des nains et des Blanche-Neige.

Les  pelouses  trop nettes et  le premier de la classe qui remonte les Champs-Elysées debout sur un camion militaire m’angoissent.


Nul, fût-il de tuffeau ne peut être condamné  à vivre un bonheur synthétique. Il y a très longtemps donc, quelques noctambules que l’heure tardive avait enivrés, enlevèrent le lapin trop blanc  à son funeste sort. Depuis lors et après quelques coups de pinceau,  la bête s’est refait un tempérament, elle montre les dents. Baptisée Lapin-méchant et  promue allégorie de la mauvaise inconscience, elle  trône sur une poubelle  reléguée dans l’arrière-cour. Sous le couvercle, des choses pas catholiques et rien qui mérite la légion d’honneur : la morale est sauve.

« Hollande est méchant, mais dans un cadre. Macron, lui, est méchant, mais il n'a pas de codes donc pas de limites »
Manuel Valls


A méchant, méchant et demi

1 commentaire:

  1. Celui qui a tiré à coup de 49.3 sur les lapins prolétaires a récolté le fruit de ses coups de dents, si longues qu'elles rayent le macadam.

    Le lapin blanc, maître des horloges, est en réalité un lapin malin s’apprêtant à manœuvrer à sa guise les lapins crétins qui l'ont placé là où il est... à moins que ces derniers se rebiffent !

    RépondreSupprimer