lundi 22 février 2016

Au vent du marais

le marais de Bouin


Cheval fou, le vent du marais refuse autant de quitter la mer que de fuir s’épuiser dans les terres.  Il va, revient, fait volte-face, couche les prés salés, effraie les étiers, ébouriffe le crin de nos têtes, fouette le sang. Comme des oiseaux de mer, on ne recule que de face. On n’est jamais plus seul et plus vivant que dans ce vent.

3 commentaires:

  1. J'aime beaucoup cette photo tout en mouvement.

    RépondreSupprimer
  2. Heureux de voir, de temps en temps, la trace des passants

    RépondreSupprimer