jeudi 21 janvier 2016

Sachons mourir, point final


Chien fidèle sur la tombe des Sauvestre - cimetière Saint-Paul de Rezé



Flanc gauche, des vers désespérés et romantiques. 
Toi qui passes par ici en connais-tu l’auteur ?





Flanc droit, des considérations sentencieuses sur la mort. L’aveu d’un espoir ou l’illusion de la postérité?

6 commentaires:

  1. Les recherches effectuées sur le Net avec le 1er vers puis le second n'ont rien donné.
    Est ce que ça ne serait pas des vers écrits par quelqu'un de la famille?
    Après tout, l'art de la versification était souvent pratiqué dans les "bonnes" familles au XIXème, ainsi Victor Hugo pouvait soutenir une discussion en alexandrins

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est aussi ce que je suppose, chère @nn@

      Supprimer
  2. j'ai cherché aussi, " ALors sachons mourir c'est notre seul bien", sans résultat.
    Ils ne sont pas non plus inoubliables, ces vers.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui mais ça doit être du fait maison comme le pense @nn@ et sur une pierre, ça change des "Regrets éternels" et autres "Adieu Tonton"

      Supprimer
  3. Il manque le fidèle vélo sur la photo du haut !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les pompes funèbres le mettent à plat.

      Supprimer