jeudi 23 février 2012

Espace Diderot


En 1977, la toiture de l’Eglise Saint-André de Rezé s’effondre sous l’effet d’un violent orage. Elle avait été construite en 1964 selon un plan carré de l’architecte Jacques Chénieux. Sa forme cubique, le béton brut de ses façades aveugles, sa disposition intérieure en amphithéâtre et l’audace de son architecture diaboliquement moderne se sont attirés les foudres du ciel. L’évêché délaisse l’édifice.

En 1991 la Ville de Rezé rachète la ruine. Elle projette de convertir ces murs toujours chargés d’une aura sacrée en bibliothèque publique. L’église se méfiant des mauvaises lectures, on frôle le sacrilège.

C’est l’architecte italien Massimiliano Fuksas qui est chargé de ressusciter le bâtiment. Il dote la bibliothèque d’une salle audiovisuelle et lui adjoint une galerie d’exposition à l’inclinaison noire. Il oppose à l’extérieur aveugle de la médiathèque un intérieur tout en transparence, éclairé au travers du toit par la lumière céleste. Maintenant vouée au culte du savoir et de l’information, la révolue église Saint-André est rebaptisée Espace Diderot.

L'Espace Diderot - Place Lucien Le Meut

L'Espace Diderot sur le site de la Ville de Rezé

2 commentaires:

  1. La beauté du truc n'est pas facile à appréhender. :)

    RépondreSupprimer
  2. Ma chère Berthoise, c'est la beauté intérieure qui compte!

    RépondreSupprimer